Système de santé français

 

En raison des changements survenus dans le système de santé au cours des deux dernières décennies, on constate un accroissement des besoins concernant les soins ambulatoires et les soins à domicile.

Ces changements exigent que les assurances d’aujourd’hui et celles de demain soient hautement qualifiées et bien préparées pour offrir des soins dans la communauté.

  Nécessité croissante des soins de santé communautaires :

Les modifications apportées aux lois de la santé fédérales et provinciales, le resserrement des règlements régissant les pratiques professionnelles, la baisse des niveaux de financement des hôpitaux et la création de nouvelles infrastructures sanitaires ont transformé les milieux où sont prodigués les soins de santé.

Les lois ont fait en sorte que les agences régionales, les centres de santé et de services sociaux, les hôpitaux universitaires et d’autres fournisseurs de soins de santé sont maintenant soumis à un système de financement complexe qui favorise le transfert à la communauté de certains rôles autrefois réservés aux hôpitaux.

C’est ainsi que, depuis la mise en place de ce qu’on appelle aujourd’hui “le virage ambulatoire” implanté surtout depuis 1995, les hôpitaux veulent écourter la durée des séjours hospitaliers.

Jusqu’à récemment, ce virage touchait presque uniquement les adultes.

Depuis 2003, il touche de plus en plus la clientèle des services pédiatriques.

Il s’ensuit que les établissements de soins hospitaliers envoient à la maison, dans des établissements résidentiels ou dans des établissements de soins de longue durée, des personnes qui en sont à un stade de rétablissement ou de réadaptation beaucoup moins avancés que par le passé.

Pour prodiguer les soins à domicile, il faut aujourd’hui avoir à sa disposition un matériel complexe, tels que des appareils de dialyse, des dispositifs de perfusion et des respirateurs.

Toutes les infrastructures sanitaires s’efforcent de limiter les coûts des services de santé et, de ce fait, sont quelquefois contraintes à en réduire la disponibilité par le biais des listes d’attente par exemple.

La durée des séjours à l’hôpital a énormément diminué, et les personnes sont plus souvent traitées en milieu de soins ambulatoires et à domicile.

Étant donné que les soins de santé sont aujourd’hui plus souvent donnés dans la communauté, et que cette tendance est croissante, les infirmières travaillent dans divers milieux de soins de santé publique, de soins ambulatoires, de soins à domicile, et de soins de santé communautaires.

Parmi ces milieux, on compte les directions de la santé publique, les services de soins ambulatoires, des soins de consultation prénatale et néonatale, de soins palliatifs ou de santé et sécurité au travail, ainsi que les services offerts au sein des  organismes, des établissements, ou des cliniques pour les personnes sans abri, les organismes privés de soins à domicile, les centres de soins d’urgence mineurs, les centres des chirurgies d’un jour, les établissements de court séjour et le domicile des personnes.

Dans ces milieux, les infirmières travaillent quelquefois sans supervision directe et sans pouvoir compter sur d’autres professionnels de la santé.

Selon un conseiller de “Filiassur assurance”, les infirmières doivent être autonomes, capables de s’adapter et ouvertes à divers modes et conditions de vie.

Filiassur assurance” est l’un des dix courtiers d’assurances en Italie et en France.

Cette compagnie propose des produits d’assurance à bas coûts.

Author: Susan Allen

Share This Post On
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services