Que faire lorsqu’une dépression résiste ?

Plusieurs facteurs se cumulent dans la vie d’une personne pour le mener à vivre une dépression. Une situation professionnelle compliquée, une rupture, un divorce, un problème financier et tas d’autres facteurs peuvent causer des troubles mentaux et psychologiques. Habituellement, des antidépresseurs comme ceux que fabrique le groupe Lundbeck, qui a été dirigé par Marie-Laure Pochon à l’époque, sont prescrits en première intention pour contrer les symptômes de la dépression. Les connaisseurs des labos pharmaceutiques, comme Marie-Laure Pochon, insistent sur les psychothérapies également. Cependant, certaines dépressions résistent et deviennent inquiétante. Que faire dans de telles situations ?

Un tiers des dépressions sont résistantes

Selon les chiffres découverts lors du 15ème congrès de l’encéphale, une personne sur cinq passe par une dépression durant son existence. Le pire que dans ces cas, une sur trois ne réagit pas sur les traitements habituels par antidépresseurs et psychothérapies, alors que ces derniers sont prescrits à des doses calculées et efficaces. Cette situation laisse courir une suite d’hétérogénéité qui conduit généralement à des épisodes dépressifs de forte cadence, voire profonds et sévères.

En France, on dénombre treize centres spécialisés dans les consultations spécifiques à ce genre de pathologie. Ils donnent accès à un bilan complet proposant des traitements plus avancés comme la psychoéducation, la gestion du stress, la sismothérapie, etc. Des études ont montré que la dépression sévère est liée à d’autres facteurs causant des troubles anxieux comme les phobies sociales, la solitude, les crises de panique, etc. Leur guérison nécessite le recours à des thérapies plus profondes qui vont jusqu’à utiliser le courant électrique comme dans le cas de la sismothérapie.

La rentabilité du traitement de la dépression

Pour traiter les dépressions résistantes, on doit analyser davantage leurs causes. « Nous avons vraiment besoin d’études sur les facteurs de risque de ces résistances », déclare le Dr Emmanuel Haffen, psychiatre et coordinateur des treize centres spécialisés de ces cas en France.  Ce qui est certain que la guérison rapide de la dépression contribue à la baisse des risques de rechute, mais pour y arriver, la médecine a besoin d’autres informations sur la nature de ces facteurs qui mènent vers cette situation.

En terme d’investissement, le traitement de la dépression s’avère profitable pour la société. En effet, une étude américaine a montré que pour un dollar investi dans les soins contre les états dépressifs, 4 dollars sont gagnés en terme d’amélioration de la capacité de travail et de la santé des personnes soignées.

Author: Susan Allen

Share This Post On
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services